Arche des Associations - S.P.O.V

Société Protectrice des Oiseaux des Villes

Missions : Accueillir – Soigner- Informer

Avec plus de 5000 oiseaux secourus chaque année, la S.P.O.V est la première association d’ Ile-de-France de protection des oiseaux, qui intervient sur le terrain et conduit des démarches d’information auprès de municipalités et de services publics, de sociétés, syndics et particuliers.

L’une des missions principale est avant tout d’accueillir les oiseaux en détresse pour leur apporter les soins nécessaires. Dans les locaux de Châtillon des salles intérieures dédiées aux soins et à la convalescence permettent d’apporter les premiers secours avec l’aide de vétérinaires bénévoles.

Une douzaine de volières et un pigeonnier contraceptif pour assurer la convalescence des oiseaux dans des conditions qui permettent leur remise en liberté.

La S.P.O.V intervient quotidiennement sur le terrain pour libérer des oiseaux enfermés ou entravés, prendre en charge des oiseaux blessés ou recueillir des oisillons tombés du nid.

La S.P.O.V entreprend régulièrement des démarches d’information pour aider à connaître les gestes nécessaires pour les premiers secours, à communiquer sur la vie et les comportements des oiseaux, leurs besoins ou leur nourrissage en hiver.

C’est à l’initiative de la S.P.O.V que dès 1995 a été installé à Châtillon le premier pigeonnier contraceptif (LIEN) d’Ile-de-France et dont le fonctionnement permet de réguler les naissances tout en réduisant les nuisances occasionnées au voisinage.

Histoire

La S.P.O.V , Société Protectrice des Oiseaux des Villes est née avec l’initiative de Nadia Fontenaille, artiste peintre châtillonaise qui s’est consacrée au secours des oiseaux en détresse .Crée en 1980, la S.P.O.V, présidée par Robert Revel est composée par une équipe de salariés et de bénévoles aux services des oiseaux.

Portraits d′oiseaux

Les pigeons parisiens appartiennent à 3 espèces différentes : le pigeon biset de ville (Columbia livia), le pigeon ramier ou palombe (Columba palumbus) et le pigeon colombin (Columba oenas).
 Le biset de ville est le plus courant à Paris, il représente 90 % de la population, le ramier 9 % et le colombin, très discret, 1%.
On estime à 80 000 le nombre de pigeons bisets à Paris.

Le pigeonnier contraceptif

Son principe repose sur le regroupement des populations de pigeons dans des endroits choisis.
Le procédé présente divers effets avantageux, puisque il permet :
de circonscrire les populations en des lieux propices, les oiseaux salissant là où ils nichent ;
de contrôler les naissances, et donc stabiliser les populations urbaines ;
d’assainir l’espèce, grâce à la qualité de la nourriture et au suivi vétérinaire alors possible

  • Président : Robert REVEL
  • Directrice : Renata PACZESNIAK
  • Secrétaire : Solène DOMPNIER
  • Trésorier : Dominique VERDON
  • 4 salariés dont 2 contrats aidés, 50 bénévoles et 3 000 adhérents
  • Financement : affiliée à la CNSPA, aides ponctuelles de la Fondation Brigitte Bardot et de la Fondation 30 Millions d’Amis, aucune subvention
  • Création en 1988

CONTACT TEL : 01 42 53 27 22

 68 Rue Gabriel Péri, 92320 Châtillon